Participer
éditorial

Défendre la profession agricole: notre priorité !

Dans le climat récent de suspicion à l’égard de la profession agricole, il importe plus que jamais de défendre les intérêts et l’honneur des familles paysannes. En tant que représentant de cette profession et chef du groupe UDC, j’ai pris cette responsabilité à bras-le-corps, notamment en dénonçant les attaques des écolos dogmatiques et des journalistes à court de compétences, ainsi qu’en appelant à une meilleure valorisation du travail des paysannes.

A la suite des articles scandaleux prétendant que des milliers d’éleveurs suisses maltraitaient leurs animaux, j’ai demandé, au nom du Comité du groupe agricole, que nous soit accordée une déclaration officielle lors de la séance du Grand Conseil du 2 juillet. Dans cette déclaration, à laquelle le groupe UDC s’est évidemment rallié, j’ai fermement dénoncé les affirmations calomnieuses de plusieurs journaux qui ont porté atteinte à l’honneur des éleveurs suisses sans aucun discernement et avec une méconnaissance coupable de la réalité du terrain. Bafouant le principe de proportionnalité, ces journalistes ont présenté une analyse sensationnaliste et orientée à l’extrême. A l’avenir, nous demandons aux autorités fédérales et cantonales de fournir des informations plus transparentes, distinguant clairement les infractions pénales des simples manquements administratifs.

Concernant la volonté de l’État de Vaud de réduire l’utilisation du glyphosate, j’ai rappelé au nom du groupe UDC que l’agriculture suisse est respectueuse de l’environnement, au contraire de nombreux autres pays. En effet, les méthodes de notre agriculture ne sont heureusement pas celles des USA ou de certains pays européens. Pour preuve, aucune trace de glyphosate n’a été trouvée dans les produits issus de notre agriculture. Rien d’étonnant à cela, puisque la maturation à coups de glyphosate est interdite en Suisse. C’est pourquoi les écolos du dimanche doivent cesser de transformer les agriculteurs suisses en boucs émissaires, alors que des produits étrangers contenant des traces parfois élevées de glyphosate sont importés en masse.

Dans un autre contexte, j’ai eu l’honneur de participer en date du 12 juin à la conférence de presse organisée par l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF) et Swissaid, lors de laquelle nous avons appelé à ce que le travail des paysannes soit mieux valorisé. Alors que les agricultrices travaillent en moyenne 63 heures par semaine, seules 30% d’entre elles bénéficient de la sécurité sociale et sont rémunérées pour leur travail. Concrètement, il est notamment demandé d’ancrer la sécurité sociale des paysannes dans la politique agricole et de renforcer leur participation aux décisions politiques.

Voter UDC, c’est s’assurer d’élire des représentants qui ont à cœur de défendre la profession agricole avec sincérité et une dévotion sans faille. Ensemble, rétablissons un climat de confiance et de soutien aux familles paysannes de notre pays, pour notre bien et pour celui de la Suisse !

partager l’article
par l’auteur
Philippe Jobin
UDC Député (VD)
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord