Participer
Communiqué de presse

Stop à l’industrie du copinage

L’ivresse du pouvoir ne connaît décidément aucune limite au sein parti socialiste et ce sont les contribuables qui passent à la caisse. Géraldine Savary, conseillère aux Etats PS sortante, vient d’être embauchée à 50% dans le département de la conseillère fédérale PS Sommaruga et à 50% dans le département du conseiller fédéral PS Berset. Cet emploi de faveur fait suite à d’autres placements de petits copains PS aux frais du contribuable. Pour finir, ce sont des montants qui dépassent le million de francs qui sont prélevés sur le dos des Vaudoises et des Vaudois pour permettre de maintenir le train de vie des poids lourds du PS.

La presse romande a informé que Géraldine Savary présidera la Commission de surveillance de La Poste à 50% et intégrera au même taux la Commission fédérale du cinéma, une commission consultative qui vise à favoriser le cinéma suisse. Il s’agit clairement d’un emploi de faveur offert à une camarade de parti qui a été contrainte de sacrifier sa carrière pour préserver son parti d’un scandale financier. Le montant de rémunération de Géraldine Savary n’a pas été communiqué, mais il sera probablement situé autour du revenu que touche un sénateur, soit environ CHF 170’000.- par année.

« Ce n’est pas la première fois que le parti socialiste arrange les bidons de ses poids lourds. Rien que cette année, deux autres élues socialistes – Rebecca Ruiz et Valérie Schwaar – ont bénéficié de cette industrie du copinage et une troisième – Anne-Cahterine Lyon – a finalement été contrainte de renoncer sous la pression médiatique. », rappelle Kevin Grangier.

Malheureusement, l’ensemble de ces cas récents ne sont pas isolés. Il serait faux de croire le contraire et de penser que ces quelques cas cachent l’ensemble de la forêt. Au sein de l’administration publique, à Lausanne en particulier, à l’Etat et au niveau de la Confédération, une véritable industrie du copinage a été mise sur pied et alimente les petits copains du parti socialiste. A titre d’exemple, certains compagnons d’élus socialistes profitent largement de ces abus. Ainsi, le mari de Cesla Amarelle a été nommé au conseil d’administration du HFR, celui de Rebecca Ruiz préside le conseil d’administration de la CGN et la compagne d’Anne-Catherine Lyon dirige le MUDAC. Dans ces trois cas, il s’agit de sociétés aux mains de l’Etat.

Au total, le montant versé en salaires, charges sociales et avantages sociaux aux petits copains socialistes compte au moins six chiffres et se calcule donc en million. « L’UDC ne tolère pas le détournement de l’argent public pour offrir des emplois de faveur à des petits copains qu’il faut remercier pour leur comportement. Les charges fiscales étouffent tant de familles vaudoises que cette pratique – qui offre des salaires en puisant dans nos poches – est une véritable honte ! Nous sommes des lanceurs d’alertes ! », précise Kevin Grangier, président de l’UDC du Canton de Vaud.

Le conseiller national Michaël Buffat a déposé cet après-midi une interpellation au Conseil national afin d’éclaircir la situation particulière de Géraldine Savary quant aux conditions de son embauche de faveur. L’UDC du Canton de Vaud suivra ce dossier de très près.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord