Participer
Communiqué de presse

Plateforme 10 : l’autoritarisme politique en marche !

Le 16 juin dernier, la Direction générale des immeubles et du patrimoine (DGIP), subordonné au conseiller d’Etat Pascal Broulis, indiquait qu’un seul et unique exploitant serait désigné à l’issue d’une procédure d’adjudication pour exploiter les restaurants du nouveau quartier culturel Plateforme 10, dans lequel se situe le musée d’arts MUDAC. Or, la presse a récemment dévoilé que le futur restaurateur devait renoncer à proposer de la viande rouge. Si cela est avéré, il s’agit d’une grave dérive autoritaire.

L’UDC Vaud s’alarme et exprime sa vive inquiétude au moment de prendre connaissance du cahier des charges de l’adjudication pour l’exploitation des restaurants du quartier Plateforme 10. La viande rouge et certains poissons y seraient potentiellement bannis afin de répondre à des objectifs de durabilité. On croit cauchemarder ! Plateforme 10 serait-il un quartier dédié aux seuls militants végans ? Qu’en est-il des libertés individuelles ? Comment le Conseil d’Etat peut-il tolérer une telle clause discriminatoire dans un cahier des charges d’adjudication ?

Le député et syndic de Froideville, Jean-François Thuillard, a déposé une interpellation cet après-midi au Grand Conseil pour en savoir plus. Les récentes informations quant au cahier des charges posent non seulement des questions de principes fondamentaux mais ont également des implications catastrophiques pour les éleveurs vaudois, surtout si cette adjudication crée un précédent.

Une absurdité qui discrimine les éleveurs vaudois

Nos éleveurs et agriculteurs se soumettent à des normes sévères et permettent de produire une viande de proximité et de qualité tout en répondant à des critères de durabilité. En plus de subir des normes de plus en plus strictes, ces derniers doivent-ils être humiliés et discriminés par des directives absurdes qui relèvent de l’autoritarisme politique ? L’UDC n’entend pas cautionner une telle dérive et exige qu’un nouveau cahier des charges soit établi.

Une absurdité liberticide

Au sein de la population vaudoise et parmi les – nous espérons – très nombreux visiteurs du MUDAC et du quartier des arts, il y a assurément de nombreux amateurs de viande qui apprécieront d’autant plus leur visite culturelle si cette dernière est aussi l’occasion d’un moment convivial autour de la table. Priver les gens de viande rouge pour des motifs purement idéologiques révèlent une tendance liberticide et une maternisation de la population. Il s’agit d’une grave dérive politique qui ne peut être justifiée en rien. Elle doit donc être corrigée. Vite.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord