Participer
Communiqué de presse

Merci à la police, merci à l’EMCC, merci à la PCi, merci à l’Armée suisse, merci aux soignants

Alors que la sonnerie des vacances retentit, l’UDC du Canton de Vaud souhaitait adresser ses plus vifs remerciements à celle et ceux qui, au cours du premier semestre 2020, se sont mobilisés pour affronter la crise sanitaire. Notre parti salue, en particulier, le travail des civilistes et des militaires qui ont été mobilisés depuis le mois de mars

Face à une situation de crise exceptionnelle, les Vaudoises et les Vaudois ont pu compter sur le travail sans faille de nos forces de l’ordre, de l’état-major cantonal de conduite (EMCC), de la Protection civile, de l’Armée suisse et bien entendu du personnel médical. Nous pensons aussi aux municipaux des villages et services communaux de localités plus grandes qui ont œuvré d’arrache-pied pour le bien de leur commune. Nous tenons à les remercier pour leur inestimable engagement en faveur de notre canton.

Ne touche pas mon flic !

Parmi les personnes concernées, il faut évoquer particulièrement le cas des policières et policiers qui ont eu fort à faire durant la crise, sans être soutenu par le pouvoir politique (match de foot de Praz-Séchaud et grève féministe, entre autres) et qui ont subi – depuis un mois – une véritable cabale médiatique inacceptable sur un prétendu racisme systémique

Malheureusement, aujourd’hui, la criminalité et les infractions à la loi sont toujours plus complexes, brutales et violentes. Pour les forces de l’ordre, ces nouveaux modes d’action se traduisent sur le terrain par des violences verbales et physiques mettant parfois en danger leur propre vie. Très sollicitées depuis plusieurs mois dans le cadre de manifestations d’envergure ou lors de la crise du coronavirus, l’Association professionnelle des gendarmes vaudois (APGV) estime que les policiers vaudois sont injustement stigmatisés et regrette de ne pas recevoir de soutien officiel et nécessaire de la classe politique.

L’UDC se joint à l’APGV, c’est pourquoi le député d’Assens, Denis Rubattel, a déposé hier lors de la séance du Grand Conseil, une interpellation afin de savoir quelles mesures le Conseil d’Etat pourrait-il témoigner sa reconnaissance à l’endroit des policières et policiers vaudois.

De la désobéissance civile à l’attentat terroriste sur sol vaudois

Vendredi passé, les médias révélaient qu’un pylône à haute tension situé à Gland avait été « saboté ». Il convient d’appeler les choses par leur nom et ce « sabotage » est en réalité un attentat terroriste qui rappelle ceux des années 1970. L’UDC Vaud a pleine confiance en la Fedpol et le Ministère public de la Confédération pour mener l’enquête.

Toutefois, notre parti relève que, depuis plusieurs années, les autorités exécutives, législatives et judiciaires de notre canton tolèrent et légitiment la désobéissance civile au nom de causes diverses et variées. Cette attitude permissive et naïve permet ainsi à des extrémistes de penser qu’ils ne courent plus aucun danger. Sans préjuger des culpabilités effectives, ni soupçonner qui que ce soit, l’UDC Vaud appelle fermement les autorités compétentes à se ressaisir face à la désobéissance civile qui fait manifestement le terreau de celles et ceux qui ne se contentent plus seulement de bloquer des rues ou d’occuper des banques.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord