Participer
Communiqué de presse

Même en retard, le Conseil d’Etat ne prend pas suffisamment la mesure de la crise

Les mesures prises et communiquées cet après-midi par le Conseil d’Etat à majorité de gauche ne sont pas suffisantes pour la sécurité des Vaudoises et des Vaudois. Les postures de communication et le semblant de fermeté masquent mal le manque de leadership du gouvernement dans la conduite de cette crise. Si l’UDC salue les mesures prises pour amortir le choc économique, elle dénonce les postures inefficaces en matière de santé publique et de protection de la population.

En début de semaine, notre parti dénonçait la passivité des autorités politiques – Conseil fédéral et Conseil d’Etat – dans l’appréhension de cette crise. Les mesures annoncées cet après-midi renforce le sentiment qu’il manque un leadership politique fort pour piloter celle-ci.

Evidemment, l’UDC ne se substitue pas aux autorités sanitaires qui sont les seules compétentes pour traiter de la dimension sanitaire et des mesures de prises en charge des gens ainsi que des traitements à administrer pour le rétablissement des patients. Notre appréciation est politique et notre parti constate que les dirigeants en place ne prennent pas la pleine mesure du problème.

En premier lieu, l’UDC exige la fermeture la plus hermétique possible des frontières de notre pays. Seul le personnel frontalier indispensable au fonctionnement des infrastructures d’urgences devrait être autorisé à entrer en Suisse. Décréter une interdiction d’entrer en Suisse en provenance d’un pays à risque – comme l’Italie et, d’ici peu, la France – mais autoriser les frontaliers à venir travailler s’apparente est une pirouette rhétorique. On donne l’impression de prendre des mesures, on donne un sentiment d’autorité, mais dans les faits, rien ne change.

Dans note canton, le même genre d’attitude est à déplorer : interdire – avec une illusion de fermeté comme l’a fait Béatrice Métraux – des rassemblements de 50 personnes et plus tout en ne prenant aucune mesure de restriction plus strict des lieux publics est, vu le développement foudroyant de l’épidémie, tout bonnement inacceptable. Le Conseil d’Etat en appelle à la « solidarité » et à la « citoyenneté » des gens pour combattre une épidémie sans précédant et se garde bien de prendre des mesures péremptoires fortes. Alors que les Vaudoises et les Vaudois attendaient des chefs aptes à prendre des mesures efficaces, le Conseil d’Etat à majorité de gauche s’est contenté de formules creuses.

Par leur attentisme, les autorités suisses et vaudoises ont largement contribué à faire de la Suisse un des pays les plus touchés au monde en proportion de la population et du canton de Vaud l’un des cantons les plus touchés de Suisse. Les mesures décidées ce jour sont déjà prises avec retard par rapport à l’avancée de l’épidémie.

L’UDC appelle le Conseil d’Etat à revoir ses mesures sanitaires et sécuritaires à la hausse d’ici lundi prochain. De plus, notre parti tient à rendre hommage et à remercier toutes celles et tous ceux qui travaillent dans les milieux de la santé et à partager la peine des familles qui sont dans l’attente de nouvelles ou qui souffrent de cette épidémie.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord