Participer
Communiqué de presse

Les liaisons dangereuses entre l’Etat de Vaud et les sociétés-écrans du giron socialiste

Ce matin, lors de La Matinale, la RTS a dévoilé les liaisons dangereuses qui semblent exister entre la Grève du climat, l’Etat de Vaud et de mystérieux et fortunés donateurs pour financer les activités d’une sorte d’association-écran. Au-delà des montants importants dont il est question, il semble qu’une industrie du copinage soit à l’œuvre entre l’Etat de Vaud et les associations de gauche.

Ces trois dernières années ont vu éclore toute une série de mouvements associatifs aux méthodes autoritaires dans le giron de gauche, notamment ceux qui prétendent défendre notre environnement. Ces mouvements donnent l’illusion qu’ils sont l’expression spontanée de « la société civile » face à toutes sortes d’urgences qu’il faut combattre par la « désobéissance ».

Or, il n’en est rien car ces mouvements sont souvent pilotés par des activistes socialistes ou verts qui créent des sociétés-écrans dans le but d’instrumentaliser de (trop) jeunes militants et l’opinion publique. De plus, ces sociétés-écrans – du nombre desquelles il faut citer la Grève du climat – permettent de bénéficier hypocritement du soutien de l’Etat en créant des structures statutaires aptes à obtenir des financements publics. En guise d’exemple, il faut relever que le porte-parole de la Grève du climat qui s’est exprimé ce matin sur les ondes de la RTS est également membre de la direction de la Jeunesse socialiste vaudoise.

Le copinage de gauche se sert dans la poche du contribuable

Ce nouveau fait divers n’est pas sans rappeler de récents précédents portés à la connaissance de l’opinion publique. Depuis le début de l’année en cours, il faut citer le cas du porte-parole d’un du mouvement XR – autre mouvement qui revendique des actions de désobéissances civiles – qui est employé par l’Etat de Vaud et de l’affaire de l’emploi de Rebecca Ruiz généreusement attribué par l’ex-conseillère d’Etat PS Anne-Catherine Lyon à sa collègue de parti.

Aux yeux de l’UDC, il est tout simplement inadmissible que de l’argent public soit hypocritement versé à des sociétés-écrans. Le député et syndic de Froideville interviendra mardi prochain au Grand Conseil afin que cesse cette injuste et coûteuse mascarade et que toute la lumière soit faite.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord