Participer
Communiqué de presse

L’erreur stratégique

Hier, le Conseil d’Etat n’a pas été à la hauteur des attentes, ni plus, ni moins. Ses non-mesures en matière fiscale pour soulager les charges des personnes physiques et morales en cette période de crise sont incompréhensibles. A quoi bon se vanter de présenter des comptes excédentaires depuis 15 ans si c’est pour se montrer volontairement incapable face aux Vaudoises et aux Vaudois ainsi qu’à nos entreprises et travailleurs indépendants actifs dans notre canton ? Alors que la plupart des autres cantons ont pris des mesures à la hauteur de l’événement, le canton de Vaud aura réussi à faire faux sur toute la ligne. L’UDC dénonce une erreur stratégique grave du Conseil d’Etat.

Si la critique est facile, l’art est difficile. Faire face à une telle crise n’est évidemment pas chose aisée et il est tout à fait compréhensible que des erreurs aient été commises. A ce titre, l’UDC Vaud – bien qu’absente du gouvernement – s’est montrée loyale envers le Conseil d’Etat tout en exerçant une critique constructive afin de contribuer à l’effort commun.

Néanmoins, alors que tout un chacun attendait des mesures significatives du gouvernement dans le domaine fiscal – surtout que ce dernier se soit vanté de son quinzième exercice excédentaire d’affilée la veille – le Conseil d’Etat n’a rien eu de mieux à présenter que des facilités administratives et un intérêt moratoire pour les personnes morales à 0% pour l’année 2020. Force est de constater que les salariés qui sont au chômage partiel et voient leurs revenus fondre, respectivement les indépendants qui sont en train de tout perdre, sont exclus !

Dans le même temps, d’autres cantons prennent des mesures concrètes : certains baissent même leurs impôts pendant quelques années, d’autres permettent aux entreprises de provisionner des réserves sur leurs comptes 2019. Mais rien de tout ça dans le pays de « l’impôt heureux » ! Ici, en Pays de Vaud, la dîme due à son seigneur sera à payer en monnaie sonnante et trébuchante, en temps et en lieu. Tout au plus, leurs excellences, consentent à faciliter les modalités administratives et renoncent à quelques intérêts moratoires. Mais de qui se moque-t-on ainsi ?

Dans ce contexte précis, il est à relever que le Conseil d’Etat n’a pas prévu de stratégie fiscale pour une véritable relance. Il est de son devoir de tout tenter pour épauler les Vaudoises et les Vaudois avant et après la sortie de cette pandémie.

Dans deux ans auront lieu les élections cantonales. Que les Vaudoises et les Vaudois, les indépendants et les patrons d’entreprises s’en souviennent au moment de réélire les membres d’un Conseil d’Etat qui se sont vantés pendant 15 ans, année après année, de comptes excédentaires et de politiques publiques généreusement accordées grâce aux efforts volontaires et à nos impôts, mais qui nous abandonnent en bord de route au moment de la crise.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord