Participer
Communiqué de presse

LE LOUP EST TOUJOURS DANS LA BERGERIE : LE BERGER SE CHERCHE DES EXCUSES POUR NE PAS LE TIRER !

Le 2 août dernier, pour donner suite au communiqué de presse de l’UDC, le Conseil d’Etat annonçait vouloir mettre un terme aux agissements d’une meute de loups qui sévit le long du Jura vaudois. Trois semaines plus tard, les autorités cantonales n’ont toujours pas agi et semblent même se chercher des excuses pour ne pas procéder à la nécessaire régulation pour mettre fin aux carnages qui déciment le bétail.

Officiellement le Conseil d’Etat rose-vert a demandé au Conseil fédéral le droit de tirer les loups responsables des attaques contre le bétail. Les conditions pour tirer les prédateurs concernés dépendent du nombre de bêtes qu’elles ont tuées. Or, les services de l’Etat tentent de faire tout leur possible pour affirmer qu’il existe un doute scientifique sur la mise à mort par la faute du loup. Par voie de conséquence, les craintes de l’UDC se sont malheureusement avérées exactes et les carnages causés par le loup se sont poursuivis impunément tout l’été.

Le député de Rovray José Durussel a déposé une résolution cet après-midi au Grand Conseil afin que le Conseil d’Etat agisse sans délai pour réguler, protéger le bétail et soutenir les éleveurs. Il a été suivi par une intervention sur le manque de réaction et de communication de la DGE par le député de Bassins Maurice Treboux, qui a perdu du bétail cet été en raison des attaques du loup.

L’UDC exige que les services de l’Etat agissent immédiatement et cessent de se chercher des prétextes pour ne pas mettre un terme aux carnages causés par le loup.

L’Etat de Vaud a régularisé 40 fois plus de clandestins que Zurich

Le Conseil d’Etat a répondu à l’interpellation du député de Villeneuve Dylan Karlen qui s’étonnait du fait que le canton de Vaud était le champion suisse des demandes de régularisations de clandestins. Il a donc demandé au Conseil d’Etat rose-vert quels étaient les motifs de ces demandes pour déroger la loi fédérale en la matière. Notre canton a régularisé 40 fois plus de clandestins que Zurich durant la période 2014-2020 en déposant 400 demandes à Berne, contre une dizaine déposée par Zurich et… une seule déposée par l’Etat du Valais !

Au lieu de répondre à la question de Dylan Karlen, le Conseil d’Etat rose-vert s’est réjoui que la grande majorité des demandes ont finalement été acceptées par l’administration fédérale. « Tout en se félicitant du faible taux de rejets de ses demandes de cas de rigueur auprès de la Confédération, le Conseil d’Etat omet de se prononcer sur le grand nombre de dossiers déposés en comparaison intercantonale et élude ainsi la justification de sa politique en matière d’immigration illégale » a notamment réagit l’élu de Villeneuve.

La majorité de gauche du Conseil d’Etat se montre complice, de ce fait, de la création d’un nouvel El Dorado de la clandestinité dans notre pays. L’attitude du Conseil d’Etat légitime ainsi la désobéissance civile. L’UDC encourage les Vaudoises et les Vaudois à mettre un terme au laisser-faire de gauche en renversant la majorité gouvernementale en 2022.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
compte postal
10-4168-3
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord