Participer
Communiqué de presse

Le Conseil d’Etat méprise le Grand Conseil, se sert des Communes et arnaque les contribuables

Le 19 février 2019, le Grand Conseil soutenait une motion du député UDC Pierre-Yves Rapaz qui demandait un moratoire sur l’augmentation des charges reportés sur les Communes de la facture sociale. En clair, la motion demandait « au Grand Conseil de bloquer les chiffres 2018 et de laisser le Canton assumer l’augmentation régulière de cette facture sociale jusqu’à ce qu’une nouvelle péréquation soit sous toit ». Au mépris de la décision du Grand Conseil et de la Loi (qui accorde 12 mois au Conseil d’Etat pour répondre), ce dernier n’a pas daigné agir. L’UDC, qui s’en tient au principe « qui paie commande » ne tolère pas que le Conseil d’Etat se moque ainsi des Communes et des contribuables.

Accepteriez-vous de payer l’addition pour un repas qui a été servi à une foule de plus en plus nombreuse de personnes et qui a été commandé par quelqu’un qui vous a à peine consulté ? Non, certainement pas ! C’est pourtant ce qui se passe entre l’Etat et les Communes. Le Conseil d’Etat rose-verte décide, les Communes reçoivent l’addition et – petite devinette – qui passe à la caisse ? Nous, les Vaudoises et les Vaudois !

Le Canton de Vaud est devenu un extraordinaire laboratoire de la politique rose-verte qui consiste à se servir dans la poche des autres pour financer ses idées. Les Vaudoises et les Vaudois sont les victimes de la mise en œuvre pratique de ces politiques. L’UDC souhaite donc qu’à l’avenir le Conseil d’Etat décide, puis assume ses dépenses sans les reporter sur les Communes et on verra si les contribuables paieront ces excès encore longtemps.

Qui paie commande !

Le principe « qui paie commande » est une vertueuse sagesse. Elle oblige celles et ceux qui prennent les décisions à devoir assumer le financement de celles-ci. L’UDC, parti des PME, paysans, artisans et des indépendants, parti de la classe moyenne et populaire, sait que ce principe vaut pour les Vaudoises et les Vaudois qui se lèvent chaque matin pour travailler. Il est donc grand temps que le Conseil d’Etat rose-vert agisse conformément à la Loi et conformément à la décision du Grand Conseil qui a approuvé la motion de Pierre-Yves Rapaz

Le Comité Central de l’UDC Vaud soutient les objectifs de l’initiative de l’AdCV

La semaine passée, le Comité Central de l’UDC Vaud a soutenu les objectifs annoncés par l’AdCV, qui souhaite lancer une initiative populaire cantonale visant précisément à soulager les communes du fardeau financier que lui impose le Conseil d’Etat rose-vert avec l’actuelle répartition de la facture sociale. Il est indispensable de maintenir au travers de cette initiative la pression sur le Conseil d’Etat afin de répondre à la demande de la motion Rapaz. Sous réserve que le texte d’initiative soit connu avant le 1er octobre 2020, le Congrès de l’UDC Vaud sera formellement appelé à se prononcer sur cette initiative, car la défense du rôle des Communes auprès des Vaudoises et des Vaudois est central aux yeux de l’UDC. Il est grand temps que les Communes et les contribuables vaudois soient à nouveau pris au sérieux par le Conseil d’Etat.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord