Participer
Communiqué de presse

LA « LIBERTÉS » A PUBLIÉ SON DEUXIÈME NUMÉRO

Après un premier numéro paru en février, l’UDC Vaud a publié aujourd’hui le deuxième numéro de son journal LIBERTÉS, imprimé à 182’000 exemplaires et distribué dans tous les ménages du Grand Lausanne. Avec cette publication, l’UDC contribue à la diversification de l’opinion publique et à la pluralité de l’information dans une agglomération lausannoise particulièrement marquée par la toute-puissance rose-rouge-verte.

Dans ce deuxième numéro, la LIBERTÉS accorde une large place aux principaux enjeux des prochaines votations fédérales, à savoir les deux initiatives anti-agricoles et la loi sur le CO2, dont les acceptations auraient des conséquences nuisibles pour la ville et l’agglomération lausannoise. En effet, la guerre déclenchée par la Municipalité rose-rouge-verte de Lausanne contre les automobilistes impacte directement la moitié des Lausannoises et Lausannois qui possède un véhicule privé et désavantage les nombreux commerces, restaurants et entreprises lausannoises.

Face à la philosophie socialiste de l’interdiction et de la punition, l’UDC fait face seule ! La LIBERTÉS offre ainsi aux habitantes et habitants du Grand Lausanne une opinion différente et invite ses lectrices et lecteurs à s’interroger sur les conséquences qu’auront des politiques punitives, taxatrices et liberticides sur leur existence et leurs libertés. « De nombreux locataires ignorent qu’ils sont pris au piège par la loi CO2. 60% d’entre eux sont chauffés au mazout ou au gaz et verront leurs charges augmentés alors qu’ils n’y peuvent rien. A nos yeux, c’est simplement juste et correct d’informer la population qui vit à Lausanne qu’elle va voir ses charges de loyer augmenter en cas de oui à la loi. C’est précisément la vocation de LIBERTÉS. », précise Kevin Grangier, président de l’UDC Vaud.

Les libertés sont de plus en plus menacées

Les libertés, autant celles qui sont fondamentales comme la liberté d’expression, d’opinion, d’association ou de mouvement, que celles qui sont concrètes, comme la liberté de partager un café avec un collègue, de prendre sa voiture pour profiter d’une après-midi en montagne, de regarder un match de football entre amis et de pouvoir travailler sans être systématiquement taxé, sont de plus en plus menacées par de nouvelles lois, de nouvelles taxes et de nouvelles moralisations politiques.

« Les principaux médias romands sont à la fois les complices et les victimes de la pensée unique et du politiquement correct. Complices car ils en font des tonnes en surexposant les revendications d’acteurs autoproclamés porte-paroles de communautés, comme les jeunes que l’on dit acquis à la cause climatique alors qu’un récent sondage a dévoilé que la grande majorité d’entre eux ne veulent pas de la loi CO2. Victimes car ils deviennent prisonniers des revendications qu’ils ont surexposées, comme l’humoriste Claude-Inga Barbey », souligne Kevin Grangier, qui poursuit « LIBERTÉS » est un média affranchi de cette pression sociale et médiatique. Je je suis convaincu que de nombreuses personnes à Lausanne et dans le canton de Vaud sont demandeuses d’une plus grande diversité médiatique et nous voulons donner une réponse à cette demande ».

Un prochain numéro de la LIBERTÉS est d’ores et déjà prévu au mois de septembre et un quatrième d’ici la fin de l’année

> Consulter le journal « LIBERTÉS »

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord