Participer
Communiqué de presse

EMS vaudois : le gouvernement traite l’argent du contribuable avec désinvolture

La Cour des comptes a décidé d’évaluer la manière dont l’Etat conduit la construction des établissements médico-sociaux (EMS). Elle a rendu aujourd’hui les résultats de son audit. Il apparaît que le service cantonal compétent doit améliorer son soutien aux fondations en charge des travaux de construction et doit garantir un meilleur suivi des dépenses, afin que l’argent du contribuable ne soit pas gaspillé. La pratique actuelle manque d’efficacité, faute de s’appuyer sur les expériences des constructions précédentes.

Dans son enquête, la Cour des comptes pointe divers manquements et améliorations possibles. L’absence d’un décompte final des coûts, l’impossibilité de tracer les contrôles effectués, l’évaluation trop floue du coût cible par lit et le manque de transparence dans la répartition du financement entre l’Etat et les maîtres d’ouvrage laissent craindre que l’Etat prenne à sa charge des coûts qui ne lui reviennent pas. A l’heure actuelle, l’Etat n’est pas à même d’expliquer précisément la variation des coûts d’une construction à l’autre.

En outre, sans décompte final des coûts, il est impossible de mener une étude comparative des frais engendrés par chaque construction d’EMS. Afin de gagner en efficacité, il est crucial que le service cantonal compétent mette en place des outils d’analyse du processus de construction des EMS réalisés durant ces dernières années. Actuellement, les expériences des constructions précédentes ne sont pas valorisées et les enseignements nécessaires ne peuvent dès lors pas en être tirés. Les fondations en charge des projets sont démunies, faute d’expérience dans la construction d’EMS.

La tendance actuelle voulue par le Conseil d’Etat est à l’étatisation totale des EMS ; encore faudrait-il que notre gouvernement en profite pour rationaliser, augmenter en efficacité et diminuer les coûts. Or, sur la base de l’audit de la Cour des comptes, c’est l’inverse que l’on observe. L’UDC exige que l’Etat ait le plus grand sérieux dans la manière dont il investit l’argent du contribuable dans la construction des EMS.

Le vieillissement de la population génère un besoin accru de places d’hébergement dans les EMS. Cet enjeu majeur de santé publique engendre des investissements pharaoniques qui ne doivent pas être pris à la légère. L’UDC déplore l’étatisation généralisée prônée par le gouvernement. Une meilleure compétitivité et une véritable collaboration avec des acteurs privés dans la construction d’EMS est souhaitable. Cette concurrence est nécessaire pour garantir que les deniers publics soient bien dépensés.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord