Participer
Communiqué de presse

Doit-on payer des impôts alors que le Conseil d’Etat agit hors-la-loi ?

En février 2019, le Grand Conseil vaudois acceptait la motion du député Pierre-Yves Rapaz pour que l’augmentation de la « facture sociale » soit intégralement prise en charge par l’Etat de Vaud aussi longtemps que la réforme de la péréquation intercommunale n’était pas mise en vigueur. Alors que la loi obligeait le Conseil d’Etat à rendre réponse en février 2020, ce dernier reste silencieux et ne se soumet pas à la décision du Grand Conseil. Inversement, les contribuables vaudois doivent respecter le délai fixé au 15 mars pour retourner leur déclaration d’impôts sous peine d’amende. Quel bel exemple, le Conseil d’Etat se moque du peuple en ne respectant pas ses obligations.

Les communes vaudoises souffrent de l’autoritarisme de l’Etat cantonal. La majorité rose-verte qui gouverne notre canton applique sa politique dépensière tout en faisant financer sa démesure par les communes. Ces dernières doivent toujours ouvrir grand leur porte-monnaie et n’arrive plus à financer leurs propres obligations. Il faut que cette injuste mascarade cesse.

Cette injustice coûteuse est précisément le motif de la motion déposée par Pierre-Yves Rapaz et acceptée par le Grand Conseil. Manifestement, le Conseil d’Etat n’en a cure et n’entend pas se soumettre à ses obligations alors que la Loi sur le Grand Conseil (art. 111) l’oblige à agir.

Aux yeux des contribuables vaudois, son attitude est inacceptable. En effet, ces derniers ont récemment reçu l’enveloppe de l’Administration cantonale des impôts qui impose aux Vaudoises et aux Vaudois de déclarer leurs impôts jusqu’au 15 mars prochain, faute de quoi des sanctions peuvent être envisagées.

L’UDC se demande comment le gouvernement peut demeurer crédible aux yeux des gens en ne s’appliquant pas la rigueur qu’il exige pourtant des contribuables ? L’attitude du Conseil d’Etat est d’autant plus inquiétante qu’il s’inscrit dans un contexte d’autoritarisme et de confrontation avec les communes sur des questions financières. Notre parti exige donc que le Conseil d’Etat applique immédiatement la décision prise par le Grand Conseil quant aux exigences de la motion de Pierre-Yves Rapaz.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord