Participer
Communiqué de presse

Budget 2020 : la dette et les charges continuent d’augmenter, c’est inacceptable pour l’UDC !

L’UDC a pris connaissance du projet de budget 2020 et constate avec inquiétude que les dépenses ne cessent de prendre l’ascenseur et que le Conseil d’Etat à majorité de gauche prévoit une nouvelle augmentation de la dette, malgré une conjoncture favorable. Les effets néfastes de l’immigration de masse se font ressentir avec des dépenses importantes dans le secteur social et la création de multiples postes de travail à la charge du contribuable.

On constate que, depuis le changement de majorité, la dette n’a cessé d’augmenter malgré une conjoncture favorable. Le Conseil d’Etat de gauche prévoit que celle-ci dépasse le milliard (1,22 mia) en 2020. De plus, le gouvernement prévoit une fois de plus une croissance des charges brutes (+2,43%) supérieure à la croissance économique (+1,5 %) et à l’évolution démographique du canton (+1,2%).

En plus des +77 millions de charges prévues pour le secteur social, ce sont 58 postes d’assistants à l’intégration qui seront créés, augmentant les charges pérennes de notre canton. Si le financement des charges qui concerne le Centre social d’intégration des réfugiés (CSIR) est actuellement assuré par la Confédération, cela ne sera que de courte durée puisqu’après cinq ans, l’intégralité de la responsabilité incombera au canton. Bien que l’asile ne soit pas directement abordé, on découvre les effets néfastes d’une immigration de masse dont le peuple ne veut plus subir les conséquences.

L’augmentation des charges dans le secteur de la santé (+113mio) s’explique en partie par la reprise par l’Etat du financement de l’AVASAD (Association Vaudoise d’Aide et de Soins à Domicile), jusqu’ici assumé par les communes. Cela pourrait se traduire par une diminution des impôts des personnes physique, pour autant que les communes en aient la possibilité. Sans prendre en compte cette reprise du financement de l’AVASAD, la croissance du secteur de la santé reste tout de même de +2,7% par rapport au budget 2019.

Le DSAS (Département de la santé et de l’action sociale) reste donc un mastodonte puisqu’il engloutit la moitié de l’augmentation totale des charges.

Nous saluons les efforts consentis par nos agriculteurs dans le domaine de la protection de la biodiversité ainsi que les investissements dans l’optimisation de la consommation d’énergie. Nous regrettons en revanche les futures taxes prévues et qui seront « probablement fixées » entre 0,6 et 1ct/KWh.

Aussi, grâce à l’initiative UDC acceptée l’an dernier, et qui demandait une baisse de 3 points d’impôts, les contribuables pourront bénéficier de déductions fiscales supplémentaires. Il était temps que les Vaudoises et les Vaudois retrouvent un peu de leur pouvoir d’achat. L’UDC continuera à s’employer afin que les charges soient maîtrisées. Les députés UDC analyseront soigneusement ce budget et se réservent le droit de le refuser en plénum pour le bien de notre population.

partager l’article
en lire plus
Soutenez-nous!

IBAN:
CH 59 0900 0000 1000 4168 3

Contact
UDC Vaud, Secrétariat général, Rue de la Louve 1, 1003 Lausanne
téléphone
021 806 32 90
E-Mail
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord